Déclaration commune des opposants à l’A24

(réunis à Radinghem en Weppes le 24 avril)

Face à un manque de clarté et même à des contradictions dans les objectifs annoncés de ce projet autoroutier,

Face à une concertation qui manque totalement de transparence et dont les règles changent en permanence

Face à un manque d’égalité et de principes démocratiques dans la manière de divulguer, d’étudier et de faire disparaître des tracés ou variantes,

 

Face à des accords technico-politiques réalisés en coulisse au profit d’intérêts localement bien ciblés,

 

Face à l’urgence de développer le transport combiné rail-route-voie d’eau

 

Les organisations Françaises et Belges signataires, conscientes que, quel que soit le tracé, chacun est concerné, s’unissent pour confirmer le même et unique objectif :

l’abandon définitif du projet d’A24 !

Nous regrettons que l’Etat, malgré ses engagements nationaux et internationaux, persiste à privilégier un projet autoroutier au détriment des projets d’alternatives déjà étudiées, et nous sommes déterminés et convaincus :

 

que notre avenir ne passe pas par une autoroute de plus, pour des raisons écologiques, environnementales, agricoles et humaines évidentes,

 

que la création d’une autoroute supplémentaire dans une région déjà largement morcelée est une solution archaïque qui ne réglera pas la gestion du trafic,

 

que les procédures employées par les services de l’Etat en étroite collaboration avec certains élus favorables au projet A24 (à la condition qu’elle ne passe pas sur leur commune ou leur circonscription) sont inadmissibles et ne servent que des intérêts personnels localisés et non pas l’intérêt général.