Réunion à Houplines le 27 janvier 2006


cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Il y a avait foule ce soir là à Houplines.


Mme Claudine Maes explique les raisons de son refus de l'A24:

NON à un nouveau couloir de poids  lourds
NON à un investissement coûteux et inutile pour les générations futures
NON à une augmentation de la pollution préjudiciable à notre santé
NON à une régression de la biodiversité, à la suppression de zones naturelles et agricoles

Carte des fuseaux concernant le Nord.

M. Alain Vaillant de la Nord Nature à gauche a démontré l'importance des ressources en eau, que
les tracés de l'A24 vont faire proliférer les transports et les installations industrielles qui
nous exposent à des risques de contaminations de nos nappes phréatiques car les champs
captant seront à la merci de tout type d'accident.
M. René Vieren de Choisir la Nature et la Vie  de Bailleul explique qu'il faut développer les solutions alternatives au transport routier.

Le canal Seine Nord est une option pour le transport des pondéreux

M. Haesebroeck conseiller général du canton trouve qu'il est scandaleux de mettre cette
 infrastructure A24. Rappelons que dans la presse le 28 janvier il dit "Pas de doute, l'évidence
 veut qu'on se branche sur l'A22 à laquelleon pourrait ajouter une voie pour ensuite rejoindre
 la très grosse A14 belge". Mais il a préféré s'abstenir de répéter cela.

e maire de Frelinghien M. Pacaux est venu en renfort pour dire que la voie de communication
dont le canton a besoin c'est la rocade de la Lys.

Hervé Dizy déclare qu'il ne faut pas dire NON à l'A24 simplement parce qu'elle passe chez soi,
cela revient à dire OUI à l'A24 du moment qu'elle passe ailleurs que chez soi. C'est une vue très
égoïste. Il faut développer les solutions alternatives comme le canal Seine-Nord et le combiné
rail route. Ce dernier existe déjà mais il est sous exploité.

Ici un exemple de combiné rail route par les transports Rouch de Seclin (http://www.rouch.fr ) . La France est malade
de ses transports à cause du gaspillage de ceux-ci, ils ne sont pas assez chers, les donneurs
d'ordre n'assument pas tous les coûts de la route, ceux d'entretien (autoroutes gratuites dans le Nord
péages préférentiels pour les transporteurs), les coûts externes (santé, accidents de la route, ..) sont
supportés par les contribuables.


transbordement sur un train


La comparaison des 2 schémas d'un rapport de la DATAR montre bien qu'il n'y a pas adéquation du rail à la demande de transports. La route colle à la demande surtout sur le tracé Lille-Paris très insuffisant en mode ferroviaire.

Pourquoi construire une A24 alors que nous avons déjà une solution ferroviaire que l'on n'exploite pas. La réponse
nous pouvons la trouver en considérant que la SNCF est le premier transporteur ROUTIER français via ses filiales.

Il y a plus d'argent à se faire avec la route qu'avec le rail. CQFD.

Nous n'osons pas remettre en question le fonctionnement de la SNCF, alors bitumons les plaines, les lobbies du béton,
du bitume, de l'automobile et du pétrole ne demandent pas mieux....


Le député maire de Lomme Yves Durand et le conseiller général Bernard Haesebroeck n'ont pas osé répété leurs propos
en exigeant que l'on s'en tienne au tracé historique. Mme Claudine Maes avait bien précisé qu'elle refusait
TOUS les tracés, La présence d'Hubert  Laethem et la mienne, représentants d'associations se trouvant sur le tracé
historique n'était pas de nature à leur permettre ce type de propos.

Hubert Laethem, ancien président de l'association Mieux Vivre au Blanc-Four, explique que le travail fourni sur
le site internet est primordial pour faite circuler l'information. Trop de gens ignorent encore ce à quoi ils
seront exposés. Ce site internet dénombre plus de 85.000 connexions à ce jour. C'est en informant que nous
mobiliserons et que nous ferons valoir la véritable argumentation contre l'autoroute.